Comparatif serveur dédié (physique) VS serveur virtuel (instance cloud, ou machine virtuelle)

Publié le 14/12/2020

Pour la plupart des besoins en informatique, que ce soit pour votre application, votre site web, vos données, ou toutes autres utilisations, vous avez besoin d’un serveur pour fournir ce service.

Mais pour choisir une offre d’hébergement qui est au plus près de vos besoins et de votre budget, il faut pouvoir comparer les deux offres les plus communes chez les hébergeurs : le serveur dédié (physique), ou le serveur virtuel (aussi appelé « instance », « Machine Virtuelle ou VM », ou « VPS »). Chez Hopla.cloud, nous ne fournissons que des serveurs virtuels, dans notre cloud.

Afin de vous aider dans vos recherches, voici un comparatif créé par l’équipe d’hopla.cloud 🚀

☁️ Qu’est-ce qu’un serveur dédié ? ☁️

Un serveur dédié est un serveur physique (très proche d’un ordinateur classique) situé dans le centre de données (datacenter) de l’hébergeur, qui vous est dédié. La machine n’est accessible que par vous, et vous pouvez utiliser 100% de sa puissance. Le locataire (vous) est libre d’installer le système d’exploitation (Windows ou Linux) de son choix, mais le matériel est figé : vous ne pouvez pas le faire évoluer. Pour cela, il vous faudra changer d’offre chez l’hébergeur, puis réinstaller votre système, vos logiciels et vos données. Attention, il faut bien prévoir à l’avance la puissance que vous allez utiliser, donc cela vous oblige, dans la plupart des cas, à louer une machine qui est « surpuissante » pour votre utilisation de départ. Ce n’est pas le cas d’un serveur virtuel.

Si vous résiliez votre serveur dédié, le matériel est recyclé pour un autre client (et les disques durs effacés), ou mis au rebut selon l’hébergeur chez qui vous louez le service.

☁️ Qu’est-ce qu’un serveur virtuel ? (aussi appelé « instance », « VM » ou « VPS ») ☁️

Le serveur virtuel n’a rien de physique, c’est simplement l’hébergeur qui fait fonctionner votre système d’exploitation (Windows ou Linux) comme un logiciel classique. C’est comme si vous pouviez lancer plusieurs Windows sur le même ordinateur, en parallèle. Vous ne voyez pas le matériel physique réel, vous voyez seulement ce que l’hébergeur vous met à disposition, selon l’offre à laquelle vous avez souscrite. Chez hopla.cloud (et les autres hébergeurs « cloud »), nous avons de très gros serveurs dédiés (physiques), que nous divisons en petites parts, que nous louons aux clients selon leurs besoins. Finalement, plusieurs clients sont sur la même machine physique, et se partagent les ressources (Processeur, mémoire RAM, disque dur) avec les autres clients qui sont sur la même machine physique. L’hébergeur vous donne accès à votre serveur virtuel via internet, donc de votre point de vue, c’est exactement le même accès qu’un serveur dédié. Vous ne voyez pas à côté de quel client vous êtes (seul l’hébergeur le peut), et personne à part vous ne peut accéder à votre serveur ou données.

Si vous résiliez votre serveur virtuel, l’hébergeur arrête et supprime tout simplement votre serveur (et données) en quelques secondes, sans matériel à recycler, car tout est logiciel. Cela vous permet également d’augmenter ou réduire la puissance de votre serveur en quelques clics ; vous ne dépendez plus du matériel : c’est le job de l’hébergeur. De même pour les pannes (disque dur, alimentation, etc), c’est transparent pour vous : seul l’hébergeur doit s’en occuper, et sans aucun surcoût pour vous.

Pour rentrer un peu plus dans les détails, voici un tableau explicatif qui saura vous éclairer sur les fonctions de ces deux différents types de serveurs :

Serveur dédié Machine virtuelle (ou instance, ou VPS)
Hébergé dans un datacenter, chez un hébergeur Oui Oui, dans son cloud.
Facturé en fonction de l’utilisation ? Non (tout est facturé en permanence). Oui (facturation au mois ou à l’heure).
Obligation de prévoir à l’avance son utilisation Oui, car le matériel est figé. Non, vous pouvez changer la puissance à tout moment, en quelques clics.
Consommation électrique Le serveur consomme sa propre énergie. Si le serveur est inutilisé, il en consomme quand même un minimum. Dépend uniquement de l’utilisation du processeur. Si le processeur n’est pas utilisé, il ne consomme rien en énergie.
Dépendance au matériel en cas de panne Oui, vous devez faire changer les pièces défaillantes. Non, tout est logiciel, l’hébergeur s’en occupe sans que vous le voyiez.
Perte de service en cas de panne matériel Oui, tant que le matériel n’est pas réparé par l’hébergeur, aucune possibilité de récupérer ses données tant que ce n’est pas réparé.  Le plus souvent l’instance redémarre sur un autre serveur physique immédiatement (transparent pour vous). Dépend de l’hébergeur et des options souscrites.
Augmenter ou réduire la mémoire RAM rapidement Non (achat de matériel obligatoire) Oui
Augmenter ou réduire la puissance processeur rapidement Non (achat de matériel obligatoire) Oui
Augmenter ou réduire l’espace disque rapidement Non (achat de matériel obligatoire) Oui
Possibilité de faire des snapshots (instantanés de disque) Complexe (dépend du système d’exploitation) Oui, peu importe le système d’exploitation
Sécurité des données (redondance) Si c’est votre disque dur qui tombe en panne et que vous n’avez pas de système RAID, vous pouvez perdre vos données. C’est l’hébergeur qui s’occupe de sécuriser vos données. Le système RAID (ou équivalent) est intégré de base dans le prix, et transparent pour vous. Chez hopla.cloud, nous copions vos données 3 fois sur plusieurs disques durs, pour nous assurer qu’une panne ne pourrait pas effacer ou corrompre vos données.
Migration ou copie des données Complexe, il faut un autre serveur sous la main, et le faire au sein du système d’exploitation. Aussi simple qu’un copier/coller.
Dupliquer un serveur complet Complexe, le plus souvent infaisable. Aussi simple qu’un copier/coller.
Réseau LAN privé entre plusieurs serveurs Oui, selon l’hébergeur Oui, selon l’hébergeur
Multiples réseaux LAN privés Non Oui, selon l’hébergeur
Gestion du firewall Complexe (dépend du système d’exploitation) Simple : via le manageur web de l’hébergeur ou son API, peu importe le système d’exploitation
Installation du système d’exploitation Installation classique nécessaire (souvent automatisée) Instantané
Le prix Le prix est fixe Le rapport prix/puissance est moins bon que sur un serveur dédié, mais la souplesse et la sécurité, ça se paye 🙂